lundi 16 novembre 2009

Mort passagère

Néant d'actions, néant d’envies.
A quoi bon vivre ?
Hier encore, elle évoluait avec délices dans un jardin luxuriant et se régalait de l’abondance des fleurs, aujourd’hui tout s’éteignait, elle aussi.
Par moments, elle se demandait …. mais à quoi bon se demander puisqu’elle se mourait, à quoi bon résister ?
Autant vivre pleinement cette mort qui arrivait.
Elle ferma les yeux et s'allongea dans la vague venue pour l'emporter vers d’autres rivages, d’autres rêves, d’autres combats aussi.
Confiante, elle se laissa bercer jusqu’à l’endormissement final.

11 commentaires:

Jub a dit…

Je crois comprendre ce qu'elle ressent oui.
Cette mort est saisonnière. Il faudrait donc la laisser se faire plutôt que y résister dans la souffrance?

Angelina a dit…

Pour Jub :
Mort saisonnière oui, mais "pas que".
Mort initiatique aussi.
Le travail de l'année est terminé, mais aussi le travail d'un cycle de plusieurs années et c'est ce qui provoque ce sentiment de néant en elle.
Beaucoup de choses ne sont plus, il faut en faire le deuil, y compris de ce qu'elle était.
Elle se sent mourir mais elle ne résiste pas car elle sait que cette mort est nécessaire, qu'elle doit changer d'état pour passer à d'autres apprentissages.

eipho a dit…

Les guerriers de lumière connaissent maintenant ces montagnes russes qu'est la vie ici.

"... Il mourra à tout et deviendra le Tout. Ne rien désirer, ne rien faire, c'est là la vraie création ! Sans la mort, la vie ne peut pas être."
Nisargadatta Maharaj

Y a un chemin au juste milieu de tout. Plus de désirs, plus de souffrances.

Paix

Saravati a dit…

Mort passagère ? Qui le sait ?
Cette envie de décrocher parce qu'accrocher ne lui servirait sans doute à rien, alors accepter ce passage vers l'inconnu, avec sérénité, c'est tout ce qui lui reste ...
La seule mort inéluctable, c'est l'effacement de la personne dans la mémoire de ceux qui l'ont aimée !

Cactus homme lézard a dit…

joli , joli , Angelina !
Sissi !

Armée des ombres a dit…

Je cite : Autant vivre pleinement cette mort qui arrivait.

J'aime beaucoup cette phrase.
Bonne journée
A.D.O.

Martin a dit…

La mort peut être un renouveau. Elle n'est jamais bien accueillie, c'est certain, pourtant elle offre des perspectives insoupçonnées.
Ne laissons pas le manque s'installer, on a tous une vie à mener.
Et la mort a beau frapper, la vie continue ;)
C'était un message aux personnes endeuillées.

Angelina a dit…

Merci de ta visite Martin.

eipho a dit…

Hello angelina
bonnes fêtes de fin d'année, je n'aurais pas l'occasion de te le re-souhaiter..
alors profites bien des ondes joyeuses qui émanent de cette période.

Paix,
à bientôt_

Saravati a dit…

Tous mes voeux Angelina !
J'espère que ton silence n'est que passager, je t'embrasse !

Ren du Braque a dit…

Épicure disait que la mort n'est rien pour nous, qu'elle est une accident qui arrive à autrui. Être obsédé par sa propre mort, c'est inviter le malheur dans votre sein et la laisser empoisonner votre âme. Je ne veux pas dire qu'il faut ignorer la réalité. En revanche, au lieu de dire que la mort va mettre fin à ma vie, il faut remplacer le moi dans cette phrase par un mot plus général. Peut-être ... mettre fin à la vie, parce que ce faisant on libère l'esprit à penser autrement.

On dit aussi que la vie est courte... mais quand on suit les conseils d'Épicure, on dirait plutôt que la vie est très, très longue.